HISTORIQUE

2018-01-15 :

  • Le CA de l'APCB a adressé un 2e rappel au Maire de Gatineau qui n'a pas toujours pas donné suite au message envoyé le 15 novembre 2017 (voir ci-dessous). Un premier rappel a été envoyé le 15 décembre 2017. Le CA envisage de prendre d'autres mesures si ce message reste une fois de plus sans réponse. Le CA estime que les propriétaires de chiens sont des citoyens et des contribuables et, qu'à ce titre, ils ne méritent pas le mépris des "responsables" politiques dans ce dossier!
     

2017-11-15 :

  • Faisant suite aux élections et à l'installation du nouveau Conseil municipal, les administrateurs de l'APCB ont envoyé un courriel au Maire pour le féliciter pour sa réélection, ainsi que pour lui demander :

      • Monsieur le Maire,

        • Maintenant que la période électorale est derrière nous et que le nouveau Conseil municipal est en train d’être installé, nous aimerions reprendre le fil des dossiers des parcs à chiens. Toutefois, avant d’aller plus loin, nous aimerions vous féliciter pour votre réélection. Nous espérons que celle-ci sera plus fructueuse en matière d’intégration de la gent canine et des infrastructures nécessaires à cet effet.

        • Inutile de vous rappeler que vous avez été à l’origine du rassemblement des propriétaires de chiens à Buckingham, il y a de cela quelque 7 années. Pendant près de 6 ans rien, ou pas grand-chose, n’a bougé. Les espoirs des administrateurs du CA de l’APCB nouvellement créée étaient tellement déçus qu’ils se sont découragés et que les membres ne croyaient plus en la volonté réelle de la Ville de construire un parc à chien pour desservir l’est de la ville.

        • Ce n’est que depuis un peu plus d’un an, depuis les premières rumeurs au sujet de la fermeture du parc Lanthier, que les gens concernés se sont remobilisés pour défendre ce qui était l’unique parc à chiens « sans laisse » dans l’est de Gatineau. Malgré les appels des nombreux intéressés (souvenez-vous de la pétition de près de 1200 signatures), le conseiller municipal en place est resté sourd aux demandes répétées des propriétaires de chien, ainsi qu’à celles de l’APCB et même aux propositions pour trouver un compromis qui aurait pu apaiser les tensions naissantes entre les amateurs et détracteurs du parc à chiens.

        • Il y a de nombreuses raisons pour prévoir des parcs à chiens dans la ville qui accuse un sérieux retard par rapport à ses voisines et de nombreuses autres villes au Canada. Nous en avons fait la démonstration lors de la réunion du Conseil municipal du 24 janvier 2017. À cette occasion, vous nous avez demandé de vous transmettre une copie de notre intervention. Notre envoi du 27 janvier 2017 est resté lettre morte.

        • Malgré tout, un certain nombre de choses ont été faites en un an, mais sans les résultats concrets espérés. Bien au contraire. Avant nous avions un parc à chien, maintenant nous n’en avons plus ! Évidemment, nous faisons allusion à la fermeture du parc Lanthier dans des conditions rocambolesques sans aucun dialogue (nous avons appris en avril que les jeux étaient déjà faits depuis le début de la procédure) ni compensation (un autre parc) contrairement aux promesses qui avaient été faites. Ajoutons à cela la dégradation de l’offre finale pour l’AECC du parc MacCallum par rapport à l’offre de départ qui a rendu le projet inadéquat aux besoins locaux et non viable pour une association comme la nôtre, pourtant censée être en mesure d’en assurer l’entretien.

        • Pour ces raisons, et profitant de la répartition des tâches parmi les membres du nouveau Conseil municipal, nous aimerions savoir qui est le/la responsable :

        • – du parc Lanthier et de l’AECC MacCallum (Buckingham)

        • – des parcs à chiens en général (Gatineau)

        • – du projet d’admettre les chiens dans la majorité des parcs et sentiers multifonctionnels.

        • Par ailleurs, prévoyez-vous un coordonnateur « interdistrict » pour mener à bien ces divers projets au travers de la Ville, tout en tenant compte des réalités et enjeux locaux ?

        • Vous n’êtes pas sans savoir que les enjeux concernant les parcs à chiens tiennent à cœur un grand nombre de personnes, jeunes et moins jeunes, cynophiles et autres, valides ou non, à Buckingham et ailleurs. D’ailleurs, même si votre candidat a refusé d’en débattre publiquement, le sujet a été bien présent dans la campagne électorale dans notre district et s’est imposé comme un incontournable.

        • Cela fait près de 7 ans que vous avez encouragé l’APCB à être créé. L’APCB en est à sa 3e administration municipale pour décider du sort d’un terrain clôturé. Vous conviendrez que les retards et la façon dont ce dossier a été géré localement ont de quoi en décourager plus d’un. Toutefois, l’APCB reste fidèle à son poste pour défendre les intérêts de ses membres et pour veiller au respect des engagements des uns et des autres en la matière, mais pas à n’importe quel prix, notamment pas au prix d’un projet non viable dont on pourrait reprocher les propriétaires de chiens d’avoir gaspillé l’argent du contribuable dans un projet inutile qui se traduirait par l’arrêt de mort de toute avancée significative en la matière dans la Ville.

        • Sachant que vous soutenez notre cause au travers de l’appui et de vos visites à nos collègues du Club Canin d’Aylmer, nous aimerions savoir si nous pouvons aussi compter sur votre soutien et quels gestes concrets vous allez poser pour résoudre l’impasse créée par les dossiers des parcs Lanthier et MacCallum.

        • Gatineau à l’occasion de servir d’exemple pour d’autres villes. Ne gaspillons pas cette opportunité comme d’autres ont été gaspillées dans un passé très récent. La clef du succès réside dans l’écoute des utilisateurs des parcs à chiens avant de faire des plans et des projets.

        • Nous comptons donc sur vous, monsieur le Maire, pour donner l’attention que ces projets méritent, pour rectifier le tir des récents échecs et pour permettre à Gatineau de devenir un exemple dans la conception et la gestion animalière et des parcs à chiens. Bien entendu, l’APCB vous offre toute sa collaboration tant et aussi longtemps que nous serons pris au sérieux.

        • Les administrateurs de CA de l’APCB.

 

2017-10-24 :

  • Rencontre de l'APCB et de membres avec Edmond Leclerc, Marc Carrière et Denis Tassé à l'occasion d'un 5 à 7 au Café des Artistes. Nous espérons avoir une même occasion avec le conseiller municipal en place.

 

2017-10-11 :

 

2017-10-09 :

  • Monsieur Martin Lajeunesse informe de son refus de participer à un débat public sur les parcs à chiens et sur la situation qu'il a lui-même créé à Buckingham concernant ceux-ci. Fidèle à son habitude, il se défie comme il s'est défié à TOUTES les invitations de l'APCB depuis près d'un an pour aborder le sujet du parc Lanthier et de l'AECC :

    • Il a été absent de TOUTES les séances de travail entre l'APCB et le Ville.

    • Il a été absent de TOUTES les activités de l'APCB.

    • Il a été absent de TOUTES les réunions auxquelles il était pourtant invité.

    • Il a laissé le soin à Cédric Tessier (Conseiller municipal du district de Limbour) défendre le dossier canin à Buckingham et à Gatineau à sa place, lors d'une entrevue avec TVC en avril.

    • Il n'est venu qu'une seule fois : au souper bénéfice organisé par l'APCB au mois de mai pour remettre un chèque de 100 $ et où il a pu constater par lui-même ses effets sur le membership.

  • Ses absences répétées, ses retards dans ses communications, ses promesses brisées sont autant de preuves de ses réelles intentions quant à sa soi-disant "collaboration" qu'il prétend vouloir mener avec l'APCB. Cette attitude est indigne d'un représentant des citoyens qui convoite une deuxième mandat. Pire, elle est méprisante envers les citoyens membres et sympathisants de l'APCB.

  • L'APCB et moi-même (Peter J.M. ALEXANDER, président de CA) regrettons le traitement inégal, inéquitable, dédaigneux et hypocrite du Conseiller municipal qui, par ailleurs, n'a jamais pris une seule décision en faveur des nombreux propriétaires de chiens acteurs du parc Lanthier (près de 1200!), mais qui n'a jamais hésité une seule seconde à offrir toute son attention et son soutien à quelques-uns de ses voisins tout en se plaçant en conflit d'intérêt.

  • Monsieur Lajeunesse : quand vous reprochez notre (mon) attitude méprisante, regardez-vous un peu dans le miroir...!

  • L'APCB se réserve le droit de prendre les mesures nécessaires pour sauvegarder et défendre les droits de ses membres (dont Monsieur Lajeunesse fait partie).

 

2017-10-06 :

  • L'APCB explique la raison pour laquelle elle n'a pas signé le protocole d'entente avec la Ville; reportage de la TVC Basse-Lièvre, 6 octobre 2017 (à partir de la 11e minute).

  • L'APCB invite le Conseiller municipal Martin Lajeunesse à un débat sur la situation des parcs à chiens dans l'est de la Ville et plus particulièrement dans Buckingham. L'APCB s'attend à une réponse de sa part d'ici lundi prochain, à midi.

 

2017-10-01 :

  • Courriel ouvert envoyé à Martin Lajeunesse, Conseiller municipal deBuckingham, lui enjoignant d'éclaircir ses propos et, le cas échéant, de joindre l'acte à la parole...
     

Monsieur M. Lajeunesse,

Depuis le 22 septembre dernier, vous avez déclaré non pas à une, mais à trois reprises que vous vouliez collaborer avec l’APCB. Nous vous avons demandé quelles étaient vos intentions exactes, mais notre demande est restée lettre morte.

Vous devez encore vous présenter le 3 octobre à la dernière réunion de Conseil municipal avant les élections et vous avez donc encore le temps de dévoiler le ou les gestes que vous voudrez faire pour « collaborer avec l’APCB » comme vous aimez à le dire à qui veut bien l’entendre. Je vous rappelle qu’il est encore temps de prendre la perche que nous vous tendons, puisque vous avez démontré qu’il est possible d’introduire une résolution de dernière minute au Conseil municipal. D’ailleurs, vous ne vous êtes pas privé de le faire pour forcer une décision du Conseil visant à expulser les chiens et les propriétaires de chiens du parc Lanthier, conformément au souhait de vos voisins...

Est-ce que pour une fois en quatre ans vos bottines pourraient suivre vos babines en nous expliquant clairement comment et sur quels points vous désirez « collaborer » avec l’APCB ? Après tout, les membres et sympathisants de l’APCB ont le droit de le savoir, tout comme les citoyens et électeurs qu’ils sont ! De plus, je vous rappelle que ce sont eux qui ont payé votre salaire au cours des quatre dernières années. Un peu de transparence dans ce dossier serait de mise.

Pour éviter toute équivoque et si votre désir de collaborer est sérieux, je vous rappelle que vous pouvez m’atteindre via notre site Web (https://sites.google.com/site/associationchien/home), notre adresse électronique (chiens-buckingham@hotmail.com), notre page FB (https://www.facebook.com/APCBetenvirons/?ref=bookmarks) ou encore en personne à mon numéro de téléphone et à mon adresse que vous connaissez.

Caninement vôtre

Peter J.M. ALEXANDER

président de CA, APCB.

2017-09-27 

COMMUNIQUÉ DE L'APCB À SES MEMBRES ET TOUTES LES PERSONNES QUI SUIVENT LE DOSSIER DES PARCS À CHIENS

L’APCB déplore l’impasse dans laquelle se trouve le projet de l’AECC parc McCallum. Elle se résigne à devoir reprendre son bâton de pèlerin après les élections du 5 novembre prochain, en espérant avoir une meilleure écoute et collaboration de la part du politique.

Le projet comme prévu par la Ville ne correspond pas aux attentes des futurs usagers de l’AECC que nous représentons. Manifestement, les besoins de ceux-ci n’ont pas été bien pris en compte. La rigidité du cadre réglementaire de la Ville et les promesses brisées des politiques ont assommé le projet.

L’APCB a défendu bec et ongle les besoins réels des propriétaires de chiens. Elle a tenu compte de nombreux aspects, dont la sécurité, les coûts, l’exploitation et l’accessibilité. Malgré les demandes de l’APCB, la Ville a rejeté de nombreuses demandes (p. ex., un sol drainé, nivelé et en poussière de roche, un point d’eau, un abri, une clôture enfouie, etc.) en évoquant des contraintes financières. D’autres points, comme un passage sécuritaire pour piétons entre le sentier de la Lièvre et le parc McCallum (la vitesse est de 80 km/h à cet endroit) et une clavette pour permettre d’enjamber le fossé entre le sentier, sont également restés sans solutions.

Parallèlement, la Ville s’attend à ce que l’APCB gère (financièrement et physiquement) et fasse l’entretien (tonte de l’herbe, achats d’outils et d’équipement, faire la « police », etc.,) de l’AECC, mais sans donner les moyens à l’APCB pour le faire. En effet, le règlement municipal interdit d’afficher les commanditaires dans un parc municipal (dont l’AECC), alors que ce serait la principale source de financement de l’APCB justement pour pouvoir assurer la gestion de l’AECC. La Ville se fie également à l’APCB pour assurer l’ordre dans l’AECC, mais sans lui donner de pouvoir particulier pour le faire.

Il est clair que le projet a été ficelé à la va-vite et a cheminé sans réel dialogue entre les pouvoirs publics et les représentants des usagers. Alors qu’elle s’est toujours déclarée prête à dialoguer pour arriver à des solutions viables, l’APCB déplore cette situation. Malheureusement, des demi-mesures inadaptées ou imposées à l’APCB et aux éventuels usagers font que l’AECC prévue n’est pas viable et ne soulève pas ou peu d’enthousiasme. Pour ces raisons, l’APCB préfère ne pas aller de l’avant avec ce projet, du moins dans son état actuel. Aller de l’avant malgré tout, constituerait un gaspillage d’argent du contribuable, des commanditaires de l’APCB et des propriétaires de chiens.

L’APCB continuera à assurer des représentations auprès des décideurs politiques. En cette période d’élection, elle va également sonder les candidats sur ce qu’ils ont fait et/ou sur ce qu’ils comptent faire au sujet du fait canin dans la ville de Gatineau. Elle tient également à préciser que le Conseiller municipal en place, Martin Lajeunesse, a déclaré trois fois plutôt qu’une qu’il veut collaborer avec l’APCB. Elle en est heureuse, mais elle attend ses propositions concrètes qui tardent à venir. Peut-être qu’à l’issue du dernier Conseil municipal de cette administration (le 3 octobre) il arrivera à convaincre ses collègues du bien-fondé de mieux financer le projet d’AECC, comme il a su si bien convaincre ses collègues de « l’urgence » d’expulser les chiens et les propriétaires du parc Lanthier. Ce sera son dernier espoir d’arriver, avant les élections, à un résultat qui est attendu depuis plus de 6 ans...

Peter J.M. ALEXANDER

président de CA, APCB

 

2017-09-22

  • L'APCB reçoit un accusé de réception de Martin Lajeunesse, Conseiller municipal. Il indique qu'il veut collaborer. L'APCB lui demande de quelle façon concrètement il désire collaborer. La question reste sans réponse jusqu'à aujourd'hui (27 septembre 2017).

 

2017-09-21 :

  • L'APCB a informé la Ville et le Conseiller municipal des réactions négatives de ses membres quant à l'AECC parc MacCallum comme prévu par le plan d'aménagement de la Ville. L'APCB indique clairement qu'elle est prête à poursuivre le dialogue, malgré l'Attitude du "c'est à prendre ou à laisser" de la Ville... Elle attend une réaction de la part de la Ville ou du Conseiller municipal.

 

2017-09-20 :

  • L'APCB a tenu sa session d'information ouverte à tous ses membres et au public. elle s'est déroulée au Café des Artistes, de 17 à 18 h 45. Parmi les présences, notons celles du candidat au poste Edmond Leclerc qui s'intéresse à notre dossier et qui est membre de l'APCB. Nous remercions tous les participants qui se sont mobilisés et/ou déplacés, mais nous déplorons la nouvelle absence du Conseiller municipal en place, Martin Lajeunesse, qui a raté une occasion pour venir défendre son dossier devant les principaux intéressés... L'APCB a pris note des remarques et observations de gens présents et de ceux qui ont fait connaître leur opinion par courriel. L'APCB prépare une réponse circonstancielle qui sera envoyée aux principaux intéressés et affichées dans ce site. Restez à l'écoute!

 

2017-09-15 :

  • Devant les nombreux changements de dernière minute, l'APCB a décidé de consulter ses membres pour connaître leur avis sur l'AECC parc McCallum, tel que présenté par la Ville. Pour cette raison, nous avons envoyé aux membres et commanditaires un courriel avec le plan et des remarques explicatives pour recueillir votre avis. Il n'est plus temps de négocier (en dehors de certains points dont l'APCB discute[ra] encore avec la Ville), mais nous voulons savoir si vous avez l'intention d'utiliser l'AECC tel que décrit ou non. Merci de nous faire parvenir votre réponse par courriel à chiens-buckingham@hotmail.com ou en venant à notre rencontre le 20 septembre, entre 17 et 19 h au Café des Artistes de la Lièvre (408, av. de Buckingham). C'est votre occasion de faire connaître votre opinion avant les élections!

  • Réception du plan modifié de l'AECC. La Ville précise que le temps presse : la dernière réunion du conseil municipal est le 3 octobre et la date limite pour soumettre un projet est le 22 septembre. Il est à noter que le Conseiller municipal a pourtant soumis une résolution de "dernière minute" (celle qui prévoyait l'expulsion des chiens du parc Lanthier, en avril dernier) le jour même de la réunion du Conseil municipal.

 

2017-09-14 :

  • Réponse de la Ville à notre courriel du 11 septembre : tout éventuel abri contre les intempéries sera à charge de de l'APCB qui devra également se charger de faire la demande d'un permis de construire.

 

2017-09-11 :

  • Message envoyé à la Ville pour lui demander d'éclaircir un point concernant l'aménageant de l'AECC.

 

2017-09-08 :

  • Réception de la contre-proposition du plan d'aménagement de l'AECC du parc MacCallum et de remarques de la Ville. Le plan est affiché dans nos documents de référence pour que vous puissiez le consulter à votre guise. L'APCB prépare une consultation de ses membres pour connaître leur avis au sujet de la proposition de la Ville. Vois recevrez très bientôt un avis via FB et par courriel vous invitant à nous rencontrer et à nous donner votre avis au sujet de votre futur parc. Les délais sont courts, car la Ville et le conseiller sont pressés de terminer ce projet avant les élections et avant l'hiver. Quant à l'APCB, elle aimerait enfin venir à bout de ce dossier qui traîne depuis trop longtemps. Nous sommes aussi convaincus que vous aimeriez enfin connaître l'aboutissement de ce dossier...

* 2017-08-31 :

  • Rencontre entre la Ville et l'APCB (celle du 18 août qui a dû être reportée par l'APCB). Le plan d'aménagement proposé par la Ville a été discuté en vue de l'adapter aux besoins d'un parc à chiens digne de ce nom. L'APCB a informé la Ville des points à modifier et cette dernière va revenir avec une proposition que nous espérons pouvoir soumettre à nos membres pour approbation ou rejet dans les prochains jours. Lorsque nous serons tombés d'accord sur le plan d'aménagement, nous aborderons le protocole d'entente, comme prévu depuis longue date (à moins que les membres rejettent le plan d'aménagement proposé par la Ville et l'APCB). Le Conseiller municipal, Martin Lajeunesse, n'était pas plus présent à cette réunion de travail qu'aux autres.

 

2017-08-29 :

  • Échange de courriels entre l’APCB et lMartin Lajeunesse, conseiller du secteur Buckingham. L’APCB voulait savoir où en était la promesse (écrite) de la réouverture du parc Lanthier aux chiens. Le Conseiller a répondu dans son courriel : « Concernant mon affirmation sur la réouverture du parc Lanthier, je dois préciser que c'était ion désir et non une promesse » (...). Pour couronner le tout, le Conseiller s’est permis de critiquer le report de la réunion Ville/APCB du 18 août au 25 septembre (en fait, elle se tiendra le 31 août!) pour des raisons empêchant la présence du Président de l’APCB. Ce dernier a proposé de maintenir la réunion avec une délégation réduite de l’APCB, ce que la Ville avait décliné. Le Conseiller utilise cet te situation pour prétendre que le dossier sera « ralenti ». L’APCB, par l’entremise de son Président, lui a fermement et clairement rappelé que les retards sont de son chef, tout comme ses absences répétées aux réunions de travail, tout comme le manque total de leadership dans ce dossier, l’absence totale de transparence et le parti pris évident qu’il a pour ses voisins du parc Lanthier. Petit récapitulatif : l’APCB a attendu près de 5 mois après la contreproposition de la Ville pour l’aménagement de l’AECC, la dossier de l’AECC à Buckingham se trouve sur le bureau du Conseiller depuis son élection en novembre 2013 (!!!), mais ce n’est que sous la pression de l’APCB qu’il a commencé à bouger dans ce dossier. En remontant encore plus loin, rappelons que l’idée d’une AECC a été endossée par le candidat à la mairie de 2013, Maxime Pedneaud-Jobin, qui a incité des citoyens à se réunir pour former l’APCB. L’APCB rejette toute accusation de faire traîner le dossier. Monsieur le Conseiller, n'essayez pas de masquer vos erreurs en jetant le blâme sur les autres. Les retards sont le chef de votre manque total de leadership, de votre parti pris et de l'absence de toute gestion intelligente de ce dossier. Assumez!!!

 

2017-08-22 :

  • Réponse de la conseillère municipale au sujet du suivi de l'accès aux parcs pour les chiens : le dossier suit son cours et la Ville doit encore faire sa présentation. Les retards sont des aux conséquences des inondations. Elle nous tiendra au courant. La conseillère nous confirme que l'évolution de l'AECC MacCallum (à côté de la caserne des pompiers)est suivie au travers de toute la Ville, car ce sujet interpelle tous les citoyens.

 

2017-08-18 :

  • En raison d'un imprévu, l'APCB a dû remettre le rendez-vous d'aujourd'hui avec la Ville à une date ultérieure. La nouvelle date sera annoncée dès qu'elle sera connue. Cela donnera du temps supplémentaire à ceux et celles qui auraient raté l'échéance pour donner leur avis au sujet de l'AECC.

 

2017-08-11 :

  • Voici le plan d'aménagement de l'AECC tel que proposé par la Ville (voir le document tout en bas de cette page). L'APCB va rencontrer la Ville le 18 août prochain pour en discuter. Si vous avez des questions ou des remarques, envoyez-les nous par courriel (chiens-buckingham@hotmail.com) et nous en tiendrons compte lors de notre prochaine rencontre avec la Ville. N'oubliez pas que ce parc à chiens est pour vous et vos compagnons à quatre pattes et que l'APCB travaille pour vous.

 

2017-08-10 :

  • La Ville a fait parvenir le plan d'aménagement à l'APCB aujourd'hui; celle-ci l'étudiera, recueillera les questions, remarques et observations des membres et des officiers du CA en vue de la réunion de l'APCB avec la Ville qui se tiendra le 18 août prochain. L'APCB demandera à la Ville de fournir des explications et/ou des précisions quant aux éventuelles questions et observations faites par nos membres. L'APCB soumettra alors les réponses de la Ville à ses membres pour qu'ils puissent donner leur avis définitif, puisque l'AECC est censé répondre aux besoins des membres et des leurs chiens avant tout.

 

2017-07-25 :

  • Un article paru dans l'édition du 25 juillet 2017 du Bulletin fait état de la position du conseiller municipal et de l'APCB par rapport à l'AECC de la Caserne de Pompiers (voir sous la rubrique "Médias").

 

2017-07-20 :

  • Après un échange de courriels, la Ville et l'APCB conviennent de se rencontrer le 18 août 2017 pour discuter de l'aménagement et du protocole d'entente concernant l'AECC de la Caserne des Pompiers. La Ville nous indique que les travaux de défrichement vont commencer dans les prochains jours. L'APCB attend toujours le plan promis par la Ville le 17 mars 2017.

 

2017-06-28 :

  • Courriel de l’APCB adressé au conseiller municipal de Buckingham en vue d’obtenir son aide; M. Lajeunesse répète sa réponse du 23 juin "Les dossiers « suivent leur cours »"; la Ville prépare une présentation sur les parcs et les AECC à l’intention du Conseil municipal, après quoi l’APCB sera invitée à discuter des résultats de cette rencontre avec les responsables du dossier.

 

2017-06-20 :

  • Demande de suivi au sujet du plan d’aménagement de l’AECC.

  • L’APCB cherche des solutions temporaires pour les chiens sans laisse depuis la l’interdiction des chiens au parc Lanthier; à cet effet, l’APCB demande à la Ville des renseignements au sujet de terrains qui pourraient convenir à ses activités.

 

2017-06-02 :

  • Réponse de la Ville au sujet du plan et des travaux de l’AECC : le terrain a été arpenté; le plan sera réalisé dans les plus brefs délais; l’enveloppe budgétaire pour l’aménagement de l’AECC est en cours; la ville a des retards en raison des inondations.

 

2017-05-17 :

  • M. Lajeunesse, conseiller municipal de Buckingham, remet un chèque de 100 $ à l’APCB lors du souper-bénéfice de l’Association.

 

2017-05-03 et 2017-05-31 :

  • Demandes de suivi à la Ville au sujet du plan d’aménagement de l’AECC que la Ville avait proposé de remettre avant le 7 avril.

 

2017-04-21 :

  • La ville a posé des panneaux interdisant les chiens au parc Lanthier et le communique à l’APCB qui transmet le message à ses membres.

 

2017-04-20 :

  • L’APCB adresse une demande de suivi à Mme la conseillère municipale Louise Boudrias, responsable des parcs à la Ville.

  • Mme Boudrias répond qu’une présentation concernant les parcs sera faite incessamment au conseil municipal et qu’elle nous tiendra informés des prochaines étapes.

 

2017-04-18 :

  • Courriel envoyé par l’APCB à l’ensemble des élus municipaux expliquant la problématique du parc Lanthier, problématique qui se reproduira sur l’ensemble du territoire de la Ville si rien n’est fait rapidement.

  • Le conseiller municipal de Buckingham, M. Martin Lajeunesse, réitère son intention de vouloir collaborer avec l’APCB (sans préciser ses intentions).

  • La Ville invite l’APCB à discuter du protocole d’entente pour l’AECC; l’APCB rappelle qu’elle attend la proposition d’un plan d’aménagement que la ville avait prévu soumettre avant le 7 avril; ce plan d’aménagement est une condition préalable à toute négociation sur un protocole d’entente pour la gestion de l’AECC.

 

2017-04-15 :

  • Conformément à la suggestion de M. Lajeunesse, l’APCB demande de subvention auprès de la Ville; l’association recevra un chèque de 100 $ des mains du conseiller, lors du souper-bénéfice du 17 mai organisé par l’APCB.

 

2017-04-13 :

  • Demande officielle de l’APCB adressée à M. Martin Lajeunesse, afin qu'il intervienne auprès des voisins du parc Lanthier pour faire cesser le harcèlement des propriétaires de chiens qui utilisent le parc en toute légalité.

 

2017-04-13 :

  • L’APCB discute avec avec la conseillère municipale responsable du dossier des parcs, Mme Louise Boudrias, pour permettre l’accès aux parcs en général aux chiens en laisse, ainsi que l’ouverture d’un parc à chiens sans laisse (suite à l’interdiction des chiens au parc Lanthier)

  • L’APCB discute aussi avec Mme Boudrias de l’assouplissement de la règle des « 100 m », règlement qui exige une zone tampon d’au moins 100 m entre un parc à chiens et une habitation; cette règle rend quasiment impossible la construction de parcs à chiens sur le territoire de Gatineau en raison du manque d’espace.

  • Discussion sur un moyen de mieux contrôler la population canine et du financement des intervenants en matière canine (animalière).

 

2017-04-11 :

  • Interventions de l’APCB et de membres de celle-ci au conseil municipal (parole aux citoyens) afin de préserver l’accès aux chiens sans laisse au parc Lanthier (accédez à la webdiffusion du Conseil sur la page 'Médias' du site.

 

2017-04-04 :

  • Entrevue à la Tribune locale de la Basse Lièvre de M. Cédric Tessier, conseiller municipal du secteur de Limbour (en remplacement de Martin Lajeunesse qui a décliné l’invitation) et M. Peter J. M. Alexander, président de l’APCB, sur plusieurs sujets d’ordre canins, dont le changement du règlement municipal afin de donner accès aux chiens en laisse à la plupart des parcs municipaux.

 

2017-03-21 :

  • Courriel de l’APCB à l’ensemble des élus municipaux expliquant la problématique du parc Lanthier avec une extrapolation à l’échelle du territoire de Gatineau.

 

2017-03-17 :

  • Séance de travail de la Ville avec l’APCB pour examiner la faisabilité d’une AECC sur le terrain juxtaposé au terrain de la caserne des pompiers sur l’avenue de Buckingham; la Ville et l’APCB ne retiennent plus le parc Gendron de commun accord; l’APCB est favorable à ce nouvel emplacement, et propose un plan d’aménagement pour l’AECC; la proposition est rejetée par la Ville, qui prévoit soumettre une contreproposition avant le 7 avril, à temps pour le prochain CA de l’APCB.

2017-03-17 :

  • Article dans le Bulletin sur la position de l’APCB sur le dossier du parc à chiens de l’Est de la Ville.

  •  2017-03-15 :

  • À la demande de la conseillère municipale Louise Boudrias (responsable des sports et loisirs à la Ville), l’APCB lui transmet des renseignements sur les besoins canins et les AECC.

 

2017-03-14 :

  • Diverses interventions de l’APCB et de membres de celle-ci au Conseil municipal.

 

2017-03-13 :

  • Conformément à la demande de la Ville, l’APCB envoie par courriel un plan d’aménagement « idéal » pour une AECC; l’APCB transmet aussi le projet de « Code de conduite » à afficher dans le parc Lanthier. La ville ne donne aucune réponse à cette initiative.

 

2017-03-07 :

  • Désignation par la Ville d’un interlocuteur en matière d’AECC.

  • En raison du début des travaux prévus pour mai 2017, la Ville demande à l’APCB de fournir les spécifications souhaitées pour l’AECC (plan « idéal » d’AECC); l’APCB présente son plan à la Ville le 13 avril.

 

2017 (mars) :

  • Contacts avec le conseiller Marc Carrière pour le « Sentier de la 50 » qui fait désormais partie des sentiers accessibles aux chiens sans laisse (en dehors de la saison de motoneige)

 

2017-02-14 :

  • M. Lajeunesse propose l’établissement d’un budget pour une AECC dans le cadre de la fermeture et ouverture respective et simultanée des parcs Lanthier et Gendron (voir notre page 'Médias' pour accéder à la webdiffusion).

 

2017-02-16 :

 

2017-02-15 :

 

2017-01-27 :

  • Courriel de l’APCB à M. Martin Lajeunesse pour demander s’il a l’intention de fermer le parc Lanthier AVANT l’ouverture de la nouvelle AECC. M. Lajeunesse répond le 31 qu’il ne fermera pas le parc Lanthier avant l’ouverture de l’AECC; il s’avérera que le parc Lanthier sera fermé le 21 avril bien avant que les travaux pour l’aménagement de l’AECC du parc Gendron n’aient même commencés (1er juillet, au moment de rédiger ces lignes, rien n’a encore été fait en dehors de l’arpentage d’un terrain à côté de la Caserne des Pompiers).

 

2017-01-27 :

  • Courriel de l’APCB au maire pour éclaircir notre position et pour lui faire parvenir, à sa demande, une copie de notre intervention lors de la réunion du Conseil municipal de janvier.

 

2017-01-24 :

  • L’APCB dépose une pétition de plus de 1150 signatures; des partisans du parc à chien Lanthier interviennent lors de la réunion du Conseil municipal (voir notre page 'Médias' pour accéder à la webdiffusion).

 

2017-01-16 :

  • Courriel de l’APCB à M. Martin Lajeunesse ; rappel au sujet des demandes de l’APCB sur sa façon de voir le dossier du parc Lanthier.

 

2017-01-10 :

 

2016-11-15 :

  • Premières représentations citoyennes au Conseil municipal, pour tenter de préserver le parc Lanthier en tant que parc à chiens sans laisse (voir notre page 'Médias' pour accéder à la webdiffusion). Ces protestations font suite à l’annonce dans les journaux de l’intention du conseiller de Buckingham de fermer le parc à chiens sans laisse au parc Lanthier en raison de plaintes formulées par quelques voisins du conseiller et du parc.

 

2013-11-01 :

  • Élection de M. Martin Lajeunesse au poste de conseiller municipal de Buckingham

  • Rencontres de l’APCB avec M. Lajeunesse dans les mois qui suivent, pour tenter de créer une AECC dans l’Est de Gatineau. M. Lajeunesse se montre favorable, mais la règle municipale des 100 mètres (distance exigée entre une AECC et les résidences) rend la chose impossible.

 

2013 (octobre)

  • Pourparlers avec les fonctionnaires municipaux concernés par la création d’une AECC; discussion au sujet d’un protocole d’entente avec la municipalité pour la gestion de l’AECC par l’APCB; la ville demande que l’APCB ait une centaine de membres pour être représentative.

  • Campagne de recrutement de membres; en novembre, nous obtenons le nombre de membres nécessaires pour satisfaire à l’exigence de la Ville.

  • Visite de plusieurs terrains, en collaboration avec les fonctionnaires municipaux, à la recherche d’un espace qui conviendrait aux critères d’aménagement de la Ville pour l’aménagement d’une AECC; entre autres possibilités examinées, l’APCB avait demandé si la Ville pouvait clôturer le parc Lanthier, mais aucun parc ni terrain de la Ville ne convenait, en raison de la règle des 100 mètres exigés entre une AECC et toute résidence.

 

2013 (juillet)

  • Contribution de 1000 $ à l’APCB de M. Maxime Pedneault-Jobin, alors conseiller municipal de Buckingham.

  • Campagne de financement de l’APCB auprès des marchands et professionnels, afin d’amasser des fonds qui serviront à l’entretien d’une AECC.

 

2013-06-03 :

  • Première assemblée générale annuelle de tous les membres.

 

2013-04-15 :

  • M. Pedneault-Jobin déclare qu’il est trop tard cette année pour l’aménagement d’une AECC, car ce n’était pas prévu dans le plan d’investissement des parcs de Gatineau; article publié dans Le Bulletin : 'Pas de parc à chiens pour l’est de Gatineau cette année'

  • L’APCB déplore la lourdeur de la réglementation à Gatineau concernant les parcs à chiens.

 

2013-01-13 :

  • Création de L’Association des propriétaires de chiens de Buckingham, un organisme sans but lucratif, enregistré auprès du Registre des entreprises du Québec, ayant pour mandats : la représentation de ses membres auprès de la Ville, l’obtention d’une AECC et de favoriser la cohabitation humaine et canine.

 

2009-11-01 :

  • Élection du conseiller municipal de Buckingham, M. Maxime Pedneault-Jobin, qui se dit favorable à la création d’un parc à chiens clôturé dans Buckingham.

  • Dans les mois qui suivent, M. Pedneault-Jobin contacte les citoyens intéressés pour les informer des conditions de la Ville de Gatineau, conditions préalables à l’obtention d’un parc à chiens clôturé: création et enregistrement d’une association sans but lucratif et dûment, recrutement de citoyens qui s’engagent, signature un protocole d’entente négociée avec la Ville, gestion du parc à chiens.